Le Pissenlit

Pissenlit, ou dent-de-lion, est un nom vernaculaire ambigu en français. On appelle « pissenlit » diverses plantes à tige généralement creuse et dont l’inflorescence est un capitule plat et jaune. Ce capitule est généralement à fleurons ligulés. C’est la couleur jaune du capitule et sa forme plate qui déterminent généralement l’emploi du nom « pissenlit » pour désigner telle ou telle espèce.

Les pissenlits « véritables » sont des espèces du genre Taraxacum. Des espèces d’autres genres de la famille des Asteraceae peuvent prendre néanmoins ce nom vernaculaire. Il s’agit ainsi d’une espèce collective qui comprend de nombreuses sous-espèces ou espèces distinctes suivant les auteurs qui leur donnent des valeurs taxonomiques inégales en raison du grand polymorphisme des plantes. 250 à 300 sous-espèces (ou espèces distinctes) ont été décrites en France, 1 200 en Europe et près de 2 000 dans le monde.

Ce sont des plantes vivaces, de plein soleil ou mi-ombre, à racine charnue pénétrant profondément dans le sol (plus de 50 centimètres), ce qui leur permet de résister au gel intense des régions froides (Russie, Canada). Dans ces régions, la partie aérienne meurt à la fin de l’automne, mais repousse dès la fonte des neiges, et la floraison survient une vingtaine de jours après la repousse ; une autre floraison de moindre importance se produit parfois en fin d’été. La présence de pissenlit signale un engorgement en matière organique animale par un excès ou un blocage par le froid ou une richesse en base. C’est un bon indicateur de prairies riches tant qu’elle n’est pas dominante, mais révélateur d’aggravation des engorgements et des anaérobioses lorsqu’elle explose.

Le pissenlit est une plante très mellifère. Sa floraison au début du printemps en fait une source de nectar et de pollen indispensable au développement des colonies d’abeilles. Le miel de pissenlit est visqueux, épais et cristallise facilement, mais il est difficile à récolter dans notre région. C’est un composant principal du “Miel de Printemps”.

Pour aider les abeilles, attendez la fin de floraison pour le couper !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *